Ce qui nous lie c'est l'amour de l'autre...

C'était le 6 janvier 2020 à Denain, à la demande des maires des communes du doyenné, une rencontre entre maires ou élus et Monseigneur DOLMANN s'est tenue

20200106_184725 20200106_184725  

Les élus ont pu s'exprimer sur leur fonctions de maires que ce soit dans les peines ou la joie.

Parole de maires

"Le mandat de maire est le plus difficile des mandats. Si on est maires aujourd’hui c’est que l’on est un peu fous !"

"HEUREUX ET DIFFICILE"

"il faut vraiment aimer ce que l’on fait, AIMER LES GENS."

"Bien sûr quand vous êtes maire, on sacrifie sa famille, on ne voit pas forcément ses enfants grandir…"

"Ce n’est que du bonheur : en permanence au bureau de la petite enfance tous les jours, la discussion avec les familles lui apporte beaucoup, on reçoit aussi beaucoup des gens."

"Il faut avoir une vocation pour être maire…Beaucoup d’irrespect des gens, beaucoup d’égoïsme…"

Monseigneur DOLLMANN : 

"C’est intéressant.

Il y a un partenariat très fort avec l’Eglise à travers la tradition chrétienne, la charité, le sens de l’autre, la spontanéité universelle et personnelle. 

Le ressenti de Monseigneur est cet attachement et la fierté d’appartenir à cette région. Il encourage à des rencontres entre différentes nationalités."

"On rencontre de plus en plus d’individualisme, les personnes ont du mal à voir leur devoir alors qu’ils perçoivent très bien leurs droits. Cet équilibre droit/devoir est difficile."

"On fait ce que l’on peut"

Monseigneur DOLLMANN : 

On ressent beaucoup de solidarité. Il est important d’encourager toute personne.

Encourageons la visite aux invisibles : personnes qui ne se plaint pas, personnes âgées...

Cette soirée s'est conclu par un verre de l'amitiés où Monseigneur Dolmann a pu échanger avec tous.

 

 

Article publié par Doyenné du denaisis • Publié le Jeudi 06 février 2020 • 183 visites

keyboard_arrow_up